L’indice de qualité de l’air, la donnée qui nous informe sur la pollution atmosphérique.

Image

source de l’image:http://naturendanger.blogspot.com

L’indice de qualité de l’air (IQA) indique l’état journalier de la qualité de l’air. Il renseigne sur le niveau de pollution de l’air et les impacts sanitaires qui peuvent en découler après quelques minutes ou des jours après l’exposition à la pollution atmosphérique.

Nous indique-t-on sur le site du Centre de Gestion de la Qualité de l’Air. La ville de Dakar est confrontée, à certains endroits, à des niveaux de pollution au-delà des limites définies par la norme NS-05-62.  Les polluants concernés sont particulièrement, le SO2, les BTX, l’ozone et les particules (PM10 et PM2.5). Afin de suivre les émissions atmosphériques, cinq (5) stations ont été installées à Médina, Yoff, Bel-air, HLM et à la Cathédrale. L’IQA est mesurée sur une échelle de 0 à 500, sachant que la situation est satisfaisante lorsque les valeurs sont inférieures à 100 et la qualité de l’air n’est pas bonne lorsqu’elles sont supérieures à 100.

Image

Source de l’image: http://www.air-dakar.org

Au Sénégal, le Centre de Gestion de la Qualité de l’Air a adopté quatre classes de l’IQA et chaque classe correspond à un niveau d’impact sanitaire selon le groupe de population.

Asthmatiques, allergiques, victimes d’une quelconque maladie pulmonaire ou cardiovasculaire, ou toute personne souhaitant se protéger de ce genre de maladies, l’IQA peut vous permettre de savoir quelles mesures prendre surtout avant de sortir. Le Centre de Gestion de la Qualité de l’Air ainsi que la Direction de l’Environnement affichent régulièrement la qualité de l’air à Dakar sur leur site internet. La mesure de la qualité de l’air permet aussi, et c’est le plus important, à l’Etat d’avoir des données concrètes et de pouvoir mettre en oeuvre des stratégies allant dans le sens d’atténuer les effets de la pollution de l’air sur la santé de la population. Quatre (4) classes sont retenues pour ce qui est de l’IQA: Bon, Moyen, Mauvais et Très mauvais. La classe « Moyen » peut incommoder certaines personnes, selon les niveaux de sensibilité. La classe « Très mauvais » concerne des valeurs de l’ IQA supérieures à 200, ce qui déclenche une alerte sanitaire. A plus de 300, l’alerte générale est de rigueur car toute la population est affectée. Voir plus de détails sur la signification des classes: ici.

Image

Source de l’image: http://www.air-dakar.org

Une belle initiative dont les fruits ne sont malheureusement pas bien partagés.

L’IQA, tout comme le Centre de Gestion de la qualité de l’Air, n’est pas connu de la majeur partie des habitants de Dakar. Bien que des efforts soient fournis, pour ce qui est du partage de l’information à travers leur site internet, il faut savoir qu’il faut d’abord (pour la plupart du temps) que les gens connaissent l’existence de ce centre pour visiter son site. En plus, ce n’est pas tout le monde qui utilise internet couramment (par manque de temps ou par défaut d’accès), les informations doivent donc être relayées par les médias et ce quotidiennement afin de mettre le commun des sénégalais au parfum.

Il fut un temps, l’IQA était communiquée avec la météo, mais ce n’est plus le cas. Pourquoi? Peut-être auront-ils la réponse!

Quoi qu’il en soit, gardez un œil sur la qualité de l’air et protégez-vous!

Publicités